Out of the box

Et vous, dans quel arbre voudriez-vous vous réveiller ?
Out_of_the_box-Stand_by_me-01

Cabanes

La cabane, c’est le château de ceux qui ont su conserver leur âme d’enfant!

Qui d’entre nous n’a pas rêvé un jour de construire sa cabane dans un coin retiré de la civilisation ? Pour se retrouver, se ressourcer et pour vivre pleinement avec Dame Nature et son cortège de sensations visuelles, auditives et olfactives.

 

Il suffit d’un arbre dans un jardin ou un parc pour créer un univers à soi et en parfaite symbiose avec la nature qui vous tend ses bras avec bienveillance.

 

Pas sûr: Une seule contrainte cependant: Respecter vos hôtes végétaux qui étaient là avant vous…et qui le seront probablement bien après !

Sur un arbre perché,
Tristan Leppens – Charpentier

Après un apprentissage de charpentier en Suisse et une formation de cordiste, Tristan Leppens s’est orienté dans un travail de création en développant des projets personnels et insolites. C’est au cœur de la nature et plus particulièrement dans les arbres qu’il installe des constructions et du mobilier suspendu qui invitent à la rêverie.

Out_of_the_box-Stand_by_me-03

Ma cabane – 2010

Cette première cabane perchée dans un vieux pommier, est construite sur pilotis au bord d’un ruisseau en Haute-Savoie. L’habitat est une pièce de 14 m2, entièrement isolée, équipée d’un poêle à bois et de toilette sèche sur le balcon. De la terrasse inférieure, un escalier en colimaçon permet l’accès à l’étage.

Mobilier suspendu

Créer des refuges pour s’immerger dans la nature, être enveloppé, retrouver les sensations primaires. Dormir dans les arbres, rêver, se détendre, se laisser bercer, écouter les oiseaux, le vent dans les feuillages, observer les insectes, se perdre dans l’immensité du ciel.

Ma démarche est de donner un peu de rêve aux spectateurs, leur permettre d’apprécier un moment d’évasion en s’immergeant totalement dans une bulle.

Siège suspendu – 2013
Prototype de siège, profil de contreplaqué de 18mm, reliés avec des tiges filetées, suspendus par des câbles.

Cocon – 2014
Réalisation et installation pour le concours «paysage de cabane». St Jean d’Estissac. Dordogne-FR

C’est au cours d’une ballade en forêt, les yeux grands ouverts d’un regard d’enfant, que nous avons observé une toile d’araignée bien particulière. Tissée entre quatre feuilles, elle se prolongeait en une forme d’entonnoir, tel un cocon, une petite grotte protectrice. Ce volume, construit par une araignée nous est apparu comme l’allégorie d’un refuge. Nous aurions voulu, nous aussi, avoir tissé notre nid que nul prédateur ne pourrait atteindre, au milieu d’un espace naturel, sans artifice. Notre défi fut de rapporter ce microcosme à l’échelle d’humaine. Les feuilles deviennent troncs d’arbre. Les fils de la toile deviennent câbles en acier, tissus, bois et filets.

 

Nous voulions que le public se sente envahi par un environnement convivial, rassurant. Nous avons donc choisi de travailler avec des matériaux sobres et des volumes simples, composés, de lignes et de sphères. De plus, nous avons respecté les proportions du nombre d’or, que l’on retrouve dans divers éléments de la nature comme étant des plus harmonieuses.

 

De ce fait, notre cocon est une construction en bois oblongue recouverte de toile imperméable avec une finition en bois. La succession de courbes évoque la sécurité maternelle, une douceur fœtale. Il est suspendu à 4m de hauteur par des câbles en acier arrimés aux arbres qui l’entourent.
Au fond, se trouve une vitre circulaire, devant un “lit toile-tendue” pouvant accueillir deux personnes. Le spectateur peut s’assoupir tout en observant la nature. Il peut observer les arbres d’un autre point de vue, au centre, à hauteur de leurs branches, comme un insecte en vol. Un filet de sécurité long de 15m, telle une toile d’araignée, relie notre cocon au sol. Suffisamment tendu, il sera son chemin d’accès.

Lit perché – 2014
Nid perché dans un chêne, au dessus d’une rivière, comme observatoire, un coin de détente, une immersion et une symbiose totales avec la nature.

Lit Nuptial – 2015
Installé à 5 m de haut dans un chêne centenaire, ce lit lamellé-collé en forme de lotus, a été réalisé pour une nuit de noce.
La nervure centrale de la feuille est un escalier par lequel on accède à un plateau circulaire de 2,20 m de diamètre intégrant le lit nuptial. Il est recouvert d’une demi-sphère transparente amovible qui offre une vue panoramique sur la voûte céleste.

Projets artistiques

Fabrication, réalisation et installation en collaboration avec des artistes plasticiens en France et en Suisse.

Loup – 2012
Théatre de la Toupine, «Le fabuleux village» Evian-FR.
Création et réalisation avec Lucie Delperié.
Sculpture en bois flotté de L4 x l3 x H5 m.

Parcours aventure
Sculpture d’un lézard dans lequel les enfants circulent et sortent par la gueule en toboggan. Festival PALP 2012 et 2013 Martigny. CH

“Nid chez vous” – 2014
Mégane Millet-Lacombe, lauréate du concours «paysage de cabane». St-Jean d’Estissac, Dordogne. Fabrication et installation: Tristan Leppens

Nid-chez-vous-out-of-the-box-01

Passerelle – 2013
Oeuvre de Mireille Fulpius et Catherine Louineau commandée par la région Basse-Normandie dans le cadre du 1% au Lycée Albert Sorel à Honfleur. Fabrication et installation avec Lucie Delpérié. 40 m de long, 4 m de large.

Scansions – 2013
Oeuvre de Mireille Fulpius en collaboration avec Sylvie Bourcy.
Parc du domaine de Vizille, Isère. Epicéa, 566 planches, section 12 x 2cm,
Dimensions de l’ensemble: 100 x 14 x 6m.

Paradigme – 2015
Oeuvre de Mireille Fulpius en collaboration avec 7,5km de tasseau de sapin de
3,5cm x 3,5cm. L.40m x l.10m x h.10m – 5000 vis.
Château de Vullierens, Suisse. En collaboration avec Sylvie Bourcy – Charpentier Tristan Leppens.